AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[Flashback] « Il était une première fois... » | Saez & Thomas | +18 [END]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
I'm your favorite sinner
avatar
Thomas I. Weaver
I love California !
Voir le profil de l'utilisateur
Dis moi qui tu es, je te dirai qui je suisMessages : 249
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 23
Localisation : Au centre de l'attention.

MessageSujet: [Flashback] « Il était une première fois... » | Saez & Thomas | +18 [END] Dim 10 Mar - 12:21





« Il était une première fois...»

« On a la maison pour nous, yeah ! »


Debout dans l'encadrement de la porte, j'agite la main vers la voiture qui s'éloigne dans l'allée. Lorsque le véhicule prend l'embranchement et se retrouve hors de ma vue, je fais un léger sourire. C'est la première fois que les parents nous laissent seuls à la maison mon frère et moi. Si au début cette idée m'inquiétait un peu, j'ai maintenant conscience de ce que ça signifie. Nous avons bien grandis et nous sommes à présent libres de prendre soin de nous-mêmes. Après un petit hochement d'épaules, je rentre dans la grande baraque et claque la porte d'entrée. Le silence soudain de ce sanctuaire familial d'ordinaire toujours en effervescence me perturbe, mais je n'en montre rien. Saez est à l'étage dans sa chambre, sûrement en train de pianoter sur son ordinateur. Je n'ai pas vraiment de raisons de le déranger, alors je vais dans la cuisine me préparer un goûter. Je trouve dans le placard un paquet de crêpes natures et un pot de sirop d'érable. Une fois le ventre plein, je vais m'écrouler sur le canapé dans le salon. Mais où se trouve cette fichue télécommande ? Après plusieurs minutes de recherches intensives, je finis par mettre la main dessus. La crapule s'était glissé sous un des coussins du divan. Le regard absorbé par le grand écran, je perds presque mon titre d'être vivant. J'aime bien glander devant la télévision comme un zombie. Ça a quelque chose de relaxant. Ma série prenant fin, je zappe une bonne quinzaine de fois à toute allure avant de retourner sur une chaîne qui a piqué mon interet. Je ne peux pas m'empêcher de sourire devant ce vieux film culte. J'en connais un qui va rappliquer au triple galop dans une minute.

« Hé Saez ! Y a Sleepy Hollow à la télé ! » je crie vers le plafond.

Un vacarme me répond, suivit de bruits de pas précipités dans le couloir, plusieurs portes qui claquent et une course dans les escaliers. Mon petit frère jumeau apparaît dans le salon, les cheveux ébouriffés et la respiration haletante après s'être autant précipité. Je ris de ce spectacle un peu comique et écarte mes jambes pour qu'il s'installe dans le creux. C'est stupide parce qu'il y a plein de place autour, mais c'est une vieille habitude que j'ai prise. J'aime bien quand il se cale contre moi, ça me permet de jouer avec sa tignasse brune et de lui faire des chatouilles. Il s'installe comme prévu là où je lui ai fait une place et s'adosse contre ma poitrine. Sa tête s'installe sur mon épaule gauche et son regard se rive sur l'écran. Pendant plusieurs heures, nous assistons au film préféré de Saez. Je n'ai jamais vraiment compris sa passion pour ce réalisateur, mais après tout si ça lui fait plaisir c'est le principal. On a toujours été très proches, comme n'importe quels jumeaux je suppose. Physiquement, on se ressemble pas tant que ça, pas plus que psychologiquement, mais on partage beaucoup de choses que d'autres n'ont pas. Quand j'ai mal c'est lui qui pleure, quand on est séparés on est malheureux, c'est presque magique. Chacun d'entre nous a besoin de l'autre pour se sentir bien. Ça a toujours été ainsi et je ne vois pas bien pourquoi ça changerait.

« J'ai pas compris. Pourquoi ce type coupe des têtes et les embarque ? » je lui demande.

C'est sûrement expliqué dans le film, mais j'ai du mal à suivre. Les histoires qui ne sont pas réalistes me semblent tellement compliquées ! Je préfère de loin les films d'action avec des courses poursuites et des combats. Mon style c'est plus " Fast and Furious " ou encore " Taxi ". Là je suis un peu en terrain inconnu.


(c) Spinelsuns




_________________
Will you run away together with me ?
So we could finaly be free ?



Dernière édition par Thomas I. Weaver le Jeu 9 Mai - 11:09, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saez A. Weaver
I love California !
Voir le profil de l'utilisateur
Dis moi qui tu es, je te dirai qui je suisMessages : 420
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 23
Localisation : avec son jumeau

MessageSujet: Re: [Flashback] « Il était une première fois... » | Saez & Thomas | +18 [END] Lun 11 Mar - 10:49

« Il était une première fois... »



Aujourd’hui les parents sont partis… Tout le week end sans eux. La première fois qu’ils pensent qu’ils sont assez grand pour gérer la maison et s’auto gérer durant deux jours. Evidement ils ont eu le droit aux milles recommandations de leur mère.
«  Voici le numéro de votre tante, si jamais il y a quoi que se soit vous l’appeler d’accord ? » et aussi
«  J’ai tout préparé dans le frigo, vous avez juste à réchauffer les parts dans le micro onde… » Bref une mère quoi qui laisse pour la première fois ses garçons de 14 ans presque 15 seuls durant un week end.
Bien sûr les jumeaux l’ont rassuré, offrant un visage sage et souriant. Au final elle n’a pas trop le choix de leur faire confiance donc…

Saez était sur son ordi entendant la voiture démarrer et s’éloigner dans la grande avenue. Voilà le week end sans parent pouvait commencer. Pour le moment le ptit brun tachtait avec quelques amis sur msn, parlant des cours, des pofs, de musiques, de mode de tout se qu’adorait le jeune androgyne. Il souriait, riait aux échanges pleins d’humour de son meilleur ami qui pourtant logeait dans la maison à côté. Mais bon lui ses parents n’étaient pas partis pour deux jours entier, il ne pouvait pas faire se qu’il voulait. Saez ne pu que s’en vanter gentiment pour le taquiner.
Mais alors qiu’il gloussait à la réponse de son ami, la voix de son frère se fit entendre d’en bas :

« Hé Saez ! Y a Sleepy Hollow à la télé ! »

L’androgyne sursauta et n’hésita pas une seconde. Il annonça à son meilleur ami qu’il le laissait, il se déconnecta d’msn et se rua vers la porte et dans l’escalier.
Il débarqua haletant dans le salon et effectivement son film préféré commençait. Il poussa un petit cri de joie et vint s’installer entre les jambes de son double, calant son dos contre son torse. Ils s’installaient toujours ainsi quand ils mataient des films à deux, ils étaient très fusionnels.
Saez se tortille de plaisir, assistant aux scènes culte du film, il kiff surtout de voir Johnny deep avec du sang au visage, ça le fait rire à chaque fois.
Il suit donc son film ainsi, bien calé dans les bras de son frère, mais ce dernier restait comme a chaque fois perplexe dans les choix et les goûts de son double vis-à-vis des films surtout :

« J'ai pas compris. Pourquoi ce type coupe des têtes et les embarque ? »
Saez tourna son profil et sourit à son double en penchant la tête de côté.
- Pourtant c’est assez simple en faite, c’est un mec qui est mort en lui tranchant la tête et fantôme il coupe des têtes tant qu’il ne récupère pas la sienne. Tu sais à la fin du moment qu’il la retrouve il s’en va et cherche plus à faire du mal aux habitants. Puis tu sais moi je kiff l’humour noir, la poésie macabre de Tim Burton et puis Johnny quoi… Il est sexy dans ce film. Il ajouta un clin d’œil et gloussa. Oui Saez cachait a personne qu’il était gay, depuis qu’il avait compris que les filles ne l’attirait pas mais bien les autres garçons.

Il suivit un peu le reste du film et quand il se termina, le ptit brun claqua doucement la cuisse de son frère en lui balançant une autre œillade malicieuse.
- Papa et maman sont pas là, ça te dit qu’on profite un peu plus de ce week end ? Du genre pleins de truc bon à manger, nos films préférés et …
Là il sourit de façon un peu sournoise, car derrière son apparence sage et angélique, sommeil un joli ptit démon pour faire quelques bêtises ou tout simplement profiter de la vie.  
- On prend une bouteille de papa… Ca te dit ? Allez c’est notre premier week end seul sans eux, faut quand même profiter un peu. Il posa sa main sur la cuisse de son frangin et secoua un peu sa jambe en balançant un regard de biche avec une petite moue  mignonne à la fin de le faire céder.
- Tu vas voir on va bien s’amuser tout les deux. Il utilisait tout son charme candide pour le faire céder. Il pouvait faire pendant deux jours entier tout se qu’ils voulaient, tout se qu’ils leurs étaient interdit.


code by biscotte

_________________

Turn me on, turn me on

« Love who loves you back »
mapydew.


Dernière édition par Saez A. Weaver le Dim 20 Juil - 19:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
I'm your favorite sinner
avatar
Thomas I. Weaver
I love California !
Voir le profil de l'utilisateur
Dis moi qui tu es, je te dirai qui je suisMessages : 249
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 23
Localisation : Au centre de l'attention.

MessageSujet: Re: [Flashback] « Il était une première fois... » | Saez & Thomas | +18 [END] Mer 13 Mar - 14:38





« Il était une première fois...»

« Quand on est jeunes, il faut en profiter, pas vrai ? »


Lorsque Saez penche la tête comme ça sur le côté, ses cheveux me chatouillent le cou, mais heureusement je ne suis pas trop sensible à cet endroit là. Si je lui faisait la même chose, il s'écroulerait de rire en me repoussant. Il faut dire qu'il a toujours été plus chatouilleux que moi et comme j'ai plus de force que lui, il n'avait que très rarement l'avantage. Enfin bref, son sourire fut communicatif, comme d'habitude. J'avais beau faire la tête parce que je ne comprenais rien au film, si Saez était content de le regarder ( encore une fois ), alors moi aussi. Son explication sonna vide dans mon esprit mais je fis comme si j'avais tout compris en hochant la tête. De toute façon si je prenais le temps de lui avouer que je n'avais toujours rien compris, il serait capable de répéter la même phrase cinquante fois en espérant que ça rentre dans ma cervelle. Ce n'est pas que je suis bête, c'est juste que j'ai du mal à comprendre ce qui ne m’intéresse pas. Ça vaut aussi pour Cindy qui continue de m'envoyer des messages sur mon portable. Si un jour je tombe sur l'abruti qui lui a donné mon numéro, je le massacre. D'ailleurs, ça y est, elle recommence, mon portable vibre dans ma poche. Je soupire et glisse difficilement ma main dans la poche profonde de mon jean large. Le fait de porter des vêtements confortables ne peut pas avoir que des avantages. Saez porte peut être des jeans serrés et inconfortables, mais lui au moins il sait où se cache son téléphone. Finalement j'arrête ma main avant d'avoir saisi l'engin ( le téléphone, hein ! XD ) et la ressort de ma poche. Peut être que si je l'ignore, elle n'insistera pas. Je pense que mon frère n'a pas remarqué ce qu'il vient de se passer, pas plus que les vibrations dans ma poche sur laquelle il est pourtant appuyé. Il est tellement à fond dans le film qu'il pourrait ne pas remarquer un ouragan dans la rue.

Vers la fin du film, il me propose alors de marquer le coup en pillant le bar de notre père. Je doute que ce soit vraiment une bonne idée car même s'il n'est pas là pour nous engueuler sur le moment, il finira par revenir à la fin du weekend et ce sera difficile de lui expliquer l'absence des bouteilles. N'importe quel garçon aîné digne de ce nom aurait rétorqué d'un " non " bien clair et bien strict, avec calme et maturité. Seulement voilà, le regard mielleux et attendrissant de Saez me rendait désespérément faible. Il avait cette manière de me supplier comme s'il était mourant qui me serrait le coeur. Son doux parfum envahissait mes narines et son sourire à la limite de la provocation me donnait cruellement envie de fléchir. Papa allait nous tuer, mais bon, quand on est jeune il faut en profiter. J'aurai tout le temps de culpabiliser et me haïr pour ça le reste de ma vie d'adulte. Avec un soupir je lève les yeux au ciel.

« Pourquoi faut-il toujours que je craque quand tu fais cette bouille ? C'est de la triche, de la manipulation, du chantage affectif. »

Pendant que j'énumérais toutes ces expression honteusement excessives, lui s'était déjà levé d'un bond plutôt puissant pour une aussi fine musculature et fonçait vers le bar privé de notre père. Je pouvais déjà sentir la grosse claque derrière mon crâne que papa allait me mettre dimanche soir en rentrant. J'avais mal rien que d'y penser. Pourtant, quand mon frère débarqua avec une bouteille remplie d'une boisson aux reflets ambrés, je fus captivé. Peut être que ce n'était pas bon, mais en tout cas, je ne pouvais m'empêcher de penser que le whisky était la boisson la plus jolie à regarder que je connaisse ( avec le curaçao ). Je pris la bouteille, dévissa le bouchon et avala une grosse gorgée du liquide. Après une petite quinte de toux, mes joues rougirent et je fis un sourire béat.

« Oh la vache, ce que c'est bon ! T'en veux ? »

Je tendis l'objet de mon adoration à mon jumeau, dans l'espoir qu'il se mette bien. Saez était souvent plus coincé que moi, ses mouvements étaient gracieux et toujours soignés au point qu'on aurait dit un prince. Moi, au contraire, j'aimais être relâché et un peu balourd. Ça demandait beaucoup moins d’efforts.


(c) Spinelsuns

_________________
Will you run away together with me ?
So we could finaly be free ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saez A. Weaver
I love California !
Voir le profil de l'utilisateur
Dis moi qui tu es, je te dirai qui je suisMessages : 420
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 23
Localisation : avec son jumeau

MessageSujet: Re: [Flashback] « Il était une première fois... » | Saez & Thomas | +18 [END] Jeu 14 Mar - 16:59





La liberté pour deux jours… sans parents, putain ça pas de prix ça ? Du coup deux jours pour faire se qu’ils voulaient. Après le film de Tim Burton et malgré ses explications, Le ptit brun proposa de faire plus de choses sympas. Manger tout se qui n’est pas forcément diététique et puis boire… Oui Saez avait envie de taper dans la réserve paternelle et puis une bouteille parmi tant d’autre, pas sûr qu’il le remarque hein ?
Il afficha du coup son petit air de chiot pour le faire céder, mettant à fond le regard de biche et la moue chaton pour faire fondre son frère.

« Pourquoi faut-il toujours que je craque quand tu fais cette bouille ? C'est de la triche, de la manipulation, du chantage affectif. »

Saez sautilla de joie hors du canap, leva les bras et tapa une pose de vainqueur les mains sur ses hanches fines.
- Youhouuuuuuuu !!! Car je suis le meilleur !!! Il gloussa et pencha la tête prenant un air plus complice.
Et j’ai le meilleur des frères aussi. Petit clin d’œil et il s’empressa d’aller chercher la bouteille mais un paquet de chips et un de gâteaux aussi.
Il revint avec son butin et s’affala sur le divan avec son double. Il présenta la bouteille à Thomas et ouvrit le paquet de chip de son côté. Thomas bu plusieurs gorgées et toussota mais il sembla aimer la saveur alcoolisé. Saez s’engouffra une chips et prit à son tour la bouteille en main.

« Oh la vache, ce que c'est bon ! T'en veux ? »

- Hm…Bha oui j’en veux. Il sourit et enfila une gorgée, il toussa plus fort que son frère et se tapota le torse. Ho putain ça arrache… Drôle de goût aussi… Enfin… IL en reprit et redonna à son double.
- Hm… On se mate un autre film, celui que tu veux, tu choisi dans les dvd cette fois.  Il proposa aussi le paquet de chips , il le laissa piocher puis se lever pour faire son choix et lancer le film. Pendant que l’aîné choisissait se qu’ils allaient voir, Saez prit un peu d’avance et bu encore plusieurs gorgées de la bouteille toussant presque plus. Cela avait un drôle de goût mais cela réchauffait bien le bide et la gorge.
Thomas enfonça (lol) le cd dans le lecteur et lança le film « Fast and Furious » évidement son préféré. Ils le connaissaient par cœur mais ça ne dérangeait pas Saez. Son double revint et s’affala avec lui sur le divan.
Ils suivirent le film en mangeant des chips et en taxant chacun son tour dans la bouteille. Au fur et à mesure que passait le film, ils firent un sort au whisky. Saez se tenait avachit à moitié sur son double le paquet de gâteau ouvert sur son bide, la nuque reposant sur la clavicule de son frère et les jambes étirés le long des coussins. Il suivait le film matant les dernières images dans un état un peu second, l’esprit un peu embué par l’alcool, oui il était un peu déchiré et il rigolait et suivait la fin du film en se bidonnant doucement.
Et puis il eut le générique et Saez décrocha de l’écran pour tourner son minois vers le profil de son double qui finissait la dernière gorgée.
- Hey? Y en reste plus hein ? Tant pis… dommage. Il ricana un peu et soupira en prenant un gâteau et le croquant. Hm… J’crois que je suis un peu bourré et toiiiii ? T’es déchiré hein? Il zieuta son frère avec un sourire taquin.
L portable de Thomas vibra et sonna encore une fois, même si tout à l’heure Saez avait fait comme s’il n’avait pas remarqué, là il ne pu pas s’empêcher de grogner :
- Ptain… c’est qui encore ? me dit pas une de tes admiratrices, peuvent pas nous laisser passer un week end entre mecs et frères ? Il agrippa le téléphone et regarda le prénom féminin avec une grimace.
- Cindy ! Ho tiens c’est plus Paula ? Il pouffa et décrocha avant que son frère puisse réagir.  Allo ! Nan c’est pas Thomas c’est son ptit frère écoute tu peux arrêter d’appeler mon frangin tout le temps, t’as pas compris que tu les lui brises là ? S’il t’appel pas c’est qu’il n’a pas envie de te revoir et encore moins de te baiser, sur ceux bonne journée quand même. Balança-t-il de sa petite voix suffisante et méprisante  puis  avant qu’elle puisse dire quoi que ce soit, il raccrocha et balança le portable sur le coussin avec un soupir.
- Voilà sérieusement comme ça la meuf va arrêter de nous saouler. Il glissa une œillade effrontée à son jumeau.
- Arrête de toutes les rendes addicte de toi comme ça, sérieux après on peut même plus passer du temps ensemble peinard. Il ricana et soupira en jouant ensuite avec un bout de son teeshirt.
- C’est affolant comment tu les attires toutes comme des mouches. Parfois je t’envie cette assurance tu sais, car pour moi c’est moins facile. Il dirigea son regard vers le menu du DVD qui tournait en boucle.
- C’est pas l’envie qui me manque mais… Il hésita car là il avouait à son frère un truc assez délicat. J’ai peur de sauter le pas, pour toi ça du être plus facile car après tout… c’est pas toi qui doit te soumettre… Il se mordilla la lèvre et joua encore plus avec son teeshirt. J’ai plus peur que le mec se foute de ma gueule que d’avoir mal… Tu sais c’est pas évident d’être à la place de la meuf au final. Il ricana un peu gêné par se qu’il osait avouer à son double, même s’il avait l’habitude de tout lui dire. Sauf que là il annonçait clairement qu’il était encore puceau. En même temps l’alcool l’aidait à trouver le courage d’aborder le thème du sexe.

code by biscotte

_________________

Turn me on, turn me on

« Love who loves you back »
mapydew.


Dernière édition par Saez A. Weaver le Dim 20 Juil - 19:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
I'm your favorite sinner
avatar
Thomas I. Weaver
I love California !
Voir le profil de l'utilisateur
Dis moi qui tu es, je te dirai qui je suisMessages : 249
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 23
Localisation : Au centre de l'attention.

MessageSujet: Re: [Flashback] « Il était une première fois... » | Saez & Thomas | +18 [END] Lun 18 Mar - 11:05





« Il était une première fois...»

« Je suis pas bourré, et arrête de bouger comme ça ! »


Bon sang, ce que Saez peut être bavard quand il a un coup de trop dans le nez ! J'ai la sensation qu'il ne va jamais se taire et sa voix arrive à mon oreille plutôt sous la forme d'un bourdonnement qu'autre chose pour le moment. Je comprend vaguement qu'il a décroché quand Cindy m'a appelé, mais je n'ai pas assez d’intérêt pour cette garce pour me souvenir de ce qu'il lui a dit. Quelque chose me dit que ça n'avait rien de sympathique. Bordel, la pièce tourne tout autour de moi, je crois que j'ai forcé sur la dose. Pourtant je me sens incroyablement bien, ça fait tout chaud à l'intérieur, je me sens comme sur un nuage. Je comprend vaguement les allusions de Saez quand à l'armée de filles qui me poursuit continuellement. J'y suis pour rien moi si je les attire, j'ai jamais demandé à être canon. Sa référence à mon ex petite amie me fait rire un peu bêtement.

« Gosh, t'as un tour de retard ptit frère, ça fait deux semaines que je suis plus avec Paula. »

C'est vrai que cette petite idiote avait des qualités, mais j'en pouvais plus de sa manière qu'elle avait de me castrer en me donnant des ordres tout le temps. Et puis elle avait voulu quelque chose que je ne voulais pas lui offrir. Comme si j'étais le genre de mec à dépuceler les gamines dans son genre ! Qu'elle aille chercher un autre pigeon obsédé du slip pour lui faire des cochonneries, moi je suis pas intéressé. Finalement la surprise me ramène un peu à la réalité. Je crois que je désaoule lentement mais sûrement. Saez m’apparaît de façon moins floue et j'apprécie assez ce que je vois sur son visage. Comme un sourire éclaté sur ses joues rougies par l'alcool, ses yeux plissés presque fermés qui disparaissent derrière ses cheveux coiffés en bordel. je crois qu'il est encore plus défoncé que moi. Sinon il aurait déjà hurlé pour sa " magnifique coiffure toute abîmée ". Son absence de réaction est une preuve qu'il est complètement ailleurs en ce moment. Il est assit en tailleurs, à moitié avachi sur les coussins du canapé. Cette vision de mon frère se relâchant enfin me plait, c'est rare qu'il ne minaude pas comme une princesse.

Je meurs de chaud, c'est terrible, je ne sais pas quoi faire, j'ai presque envie de m'arracher la peau mais c'est impossible. J'ai déjà retiré mon t-shirt et rien ne semble vouloir apaiser cette soudaine bouffée de chaleur. Saez s'est lancé dans un récit pour le moins inattendu et qui me surprend beaucoup. Alors comme ça il n'a toujours pas fait le grand saut ? Je pensais pourtant que c'était déjà loin derrière lui. Mais ce qui m’étonne le plus, c'est qu'il a vraiment l'air persuadé que je suis déjà passé par là contrairement à lui. je ne peux m'empêcher de rire et de lui frotter le dos avec ma main pour le rassurer. Non, je n'ai jamais couché avec quelqu'un, je n'ai jamais réussi à aimer suffisamment une nana pour aller aussi loin avec. Dans un sens, je comprends que mon frère ai encore plus peur que moi, puisque c'est lui qui devrait subir les assaut de son partenaire. Pourtant, moi aussi j'ai le trac.

« Si ça peut te rassurer, je n'ai pas sauté le pas non plus. J'ai peur de mal faire, de ne leur faire ressentir aucun plaisir, de me sentir humilié. C'est pas simple de se dire que le plaisir de l'autre dépend de soi. On a pas droit à l'erreur. »

C'est rare que je m'ouvre à ce point à Saez, et je pense que le fait que je sois bourré joue beaucoup sur mon honnêteté. Je me sens super bizarre maintenant, j'ai de plus en plus chaud, c'est insupportable. Je dois être tout rouge et transpirant. Pourtant, j'ai un peu la chair de poule, je sens les poils de mes bras se dresser. Un frémissement parcourt ma colonne vertébrale et ma tête vient se poser sur l'épaule de mon frère jumeau. Cette proximité n'est pas nouvelle, mais cette boule dans ma gorge, si.


(c) Spinelsuns

_________________
Will you run away together with me ?
So we could finaly be free ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saez A. Weaver
I love California !
Voir le profil de l'utilisateur
Dis moi qui tu es, je te dirai qui je suisMessages : 420
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 23
Localisation : avec son jumeau

MessageSujet: Re: [Flashback] « Il était une première fois... » | Saez & Thomas | +18 [END] Jeu 21 Mar - 9:56




Le whisky montait à la tête du petit brun, ils étaient encore un peu jeune pour être habitué à l’alcool et faire face à ses effets troublant, désinhibant. Le jeune androgyne découvrait se que cela faisait d’être bourrré. Développant plus d’effronterie, d’envie de confidence et de rapprochement. Déjà hop il avait coupé la sonnerie du tel et freiner le harcèlement de la meuf. Oui Thomas était un tombeur à nana, depuis quelques temps elles gravitaient toutes autour de son jumeau. Et lui en profitait allégrement. Son tableau de chasse malgré son jeune âge commençait à être conséquent.

« Gosh, t'as un tour de retard ptit frère, ça fait deux semaines que je suis plus avec Paula. »

Saez haussa les épaules, il avait cessé de faire attention à toutes ses filles qu’il pouvait attirer. Donc oui Paula était la dernière qu’il avait croisé en sa compagnie, après qu’il est changé encore il l’ignorait jusqu’à aujourd’hui. En tout cas ils poursuivirent leur petite affaire avec la bouteille, les chips et le film qu’avait choisi Thomas.
Ils s’installèrent pour profiter, buvant, grignotant tout en matant l’écran en mode avachi, belles larves qui se réjouirent de n’avoir pas des parents sur le dos. La liberté avait une si belle saveur.

Quand le film se termina, la bouteille avait eu son sort et le paquet de chips aussi. Et forcément les deux ados étaient dans un bel état. Le whisky leur donnait chaud, ils se sentaient bizarre, bien, un peu comme planant et que rien n’était très sérieux autour d’eux.
Un nouveau courage s’instaura dans le corps du plus jeune de quelques minutes qui se lança pour confier des trucs à son double, des trucs persos, plutôt très intime même. Il parlait ne réalisant pas qu’il abordait quand même le thème du sexe avec lui et pourtant il n’avait même pas de gène de dire clairement qu’il était puceau et avait encore un peu peur de sauter le pas pour passer sous un de ses flirts. Il pensait pourtant que Thomas s’était déjà fait, qu’il avait au moins une fois baiser une de ses idiotes et bha le dreadleux se chargea de lui faire comprendre qu’il se gourait bien à ce sujet.

« Si ça peut te rassurer, je n'ai pas sauté le pas non plus. J'ai peur de mal faire, de ne leur faire ressentir aucun plaisir, de me sentir humilié. C'est pas simple de se dire que le plaisir de l'autre dépend de soi. On a pas droit à l'erreur. »

Saez du coup étouffa un petit couinement et se redressa en position assis, penché vers son double, plantant son regard dans le sien.

-…. Tu déconne ? … Nan t’es sérieux ?... Ho merde mais je croyais que tu l’avais déjà fait moi !!! Il sonda son visage et puis il secoua la tête l’air encore abasourdit de réaliser qu’il n’était pas seul à être vierge.
-Toi on dirait pas, sérieux alors que moi il doit y avoir marqué Puceau sur mon front, c’est évident. Il soupira et puis au final étira un ptit sourire à son frère.
- mais moi ça me fait plaisir au final… Car tu es comme moi et ça me rassure, t’imagine pas à quel point. Il sourit plus doucement à son frère, penchant la tête et contre tout attente, Saez se plaça comme ils aimaient se tenir, entre les jambes de son jumeau, le dos coller contre son torse et donc dans ses bras.
- Je trouve oui ça bien… Baragouina-t-il en soupirant et calant sa nuque contre l’épaule de son jumeau. Il posa doucement sa main sur la cuisse ouverte de Thomas et la caressa poursuivant toujours ses douces divagations vu qu’il était saoul.
- L’idée que tu l’es déjà fait… Bha ouais quelques part j’aimais pas… Donc ça me fait plaisir là… Très plaisir… Il gloussa et ferma un peu les yeux pour tenter de faire face à la sensation bizarre de flotter et une certaine chaleur troublante montant en lui.
Après un moment de court silence, il dégluti, émit un petit soupir et se frotta le front un peu moite.
- J’crois que je suis ivre… J’ai putain de chaud là… Je me sens bien mais… c’est bizarre… J’ai vraiment très très chaud dans mon corps… Pas toi ?... Hm… Mais ptain j’aime bien aussi… Il tourna alors son profil vers le visage de son frère, il se mordilla la lèvre et sonda de ses yeux bruns troublés ce visage si proche.
- Tomy…  On peut faire s’qu’on veut… Papa et maman vont rien s’avoir...C'est super d'être libre! Il agrandit son sourire et s’installa bien contre lui dans ses bras, appréciant sa proximité, sa chaleur, même s’il avait déjà très chaud, sentir Thomas derrière lui et surtout son menton venant se loger contre son cou lui donnant des petits frissons cela lui plaisait d’autant plus.
code by biscotte

_________________

Turn me on, turn me on

« Love who loves you back »
mapydew.


Dernière édition par Saez A. Weaver le Dim 20 Juil - 19:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
I'm your favorite sinner
avatar
Thomas I. Weaver
I love California !
Voir le profil de l'utilisateur
Dis moi qui tu es, je te dirai qui je suisMessages : 249
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 23
Localisation : Au centre de l'attention.

MessageSujet: Re: [Flashback] « Il était une première fois... » | Saez & Thomas | +18 [END] Dim 7 Avr - 17:08





« Il était une première fois...»

« Eh merde, ça s'arrange pas ! »


J'éprouve un grand soulagement à l'idée que Saez n'ai pas donné son pucelage au premier petit con croisé dans la rue, mais je me sens néanmoins mal à l'aise face à cette révélation qui n'aurait jamais été possible sans la bouteille d'alcool qu'on vient de s'enfiler. Un silence tendu suit la dernière réplique de mon petit frère. Je ne sais pas quoi répondre à ce genre de déclaration bizarre. Et puis quelque chose me tracasse encore plus : ses doigts fins qui glisse lentement sur ma cuisse. Même protégée par mon pantalon, ma peau frissonne sous ce contact à la fois très doux et très perturbant. Je mets plusieurs minutes pour me rendre compte que mon corps réagit lui aussi de façon très étrange. Ça tire, ça chauffe, ça fait du bien autant que ça fait mal. J'y comprends plus rien. J'ai déjà eu des érections matinales, mais jamais ce genre là de tension. Qu'est-ce-que je dois faire ? Tout en réfléchissant à une stratégie pour détourner l'attention de Saez, j'oublie qu'il est appuyé contre moi et qu'il doit déjà savoir. Au bout de quelques minutes, je reviens un peu à moi et réalise avec horreur que ma main droite est glissée sous le haut de mon jumeau et caresse distraitement sa peau claire. Je rougis brutalement en retirant ma main. J'essaye de me dégager du fauteuil mais mes mouvements maladroits font plus de dégâts qu'autre chose. Accidentellement, mon bassin se presse contre le bas du dos de Saez et un couinement m'échappe. Je m'enfonce de nouveau dans le fauteuil et essaye de rester naturel. Je ferme les yeux un instant et inspire à fond pour me détendre. C'est n'importe quoi, je devrais pas ressentir ça, surtout avec Saez, c'est pas naturel ! Mon embarras doit se lire sur mon visage alors que j'essaye de prétendre qu'il ne s'est rien passé. Une fois certain que ma voix sera normale, je chuchote :

" Tu pourrais te redresser deux secondes ? Je... J'ai besoin d'aller aux chiottes. "

Pourvu qu'il n'ai rien remarqué ! Parfois mon frère est un peu distrait, espérons que c'est le cas maintenant...


(c) Spinelsuns

_________________
Will you run away together with me ?
So we could finaly be free ?



Dernière édition par Thomas I. Weaver le Mer 17 Avr - 12:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saez A. Weaver
I love California !
Voir le profil de l'utilisateur
Dis moi qui tu es, je te dirai qui je suisMessages : 420
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 23
Localisation : avec son jumeau

MessageSujet: Re: [Flashback] « Il était une première fois... » | Saez & Thomas | +18 [END] Sam 13 Avr - 13:45




Saez affalé sur son jumeau, passe doucement sa main sur sa cuisse et baragouine ses confidences, son plaisir d’être libre sans parents pour le wek end. Il est totalement éméché, se prenant une bonne cuite avec son frère. La télé, il s’en fout un peu, enfin si il mate l’écran mais sans vraiment voir. Il est dans un état second, il se sent bien, euphorique, groggy, totalement déconnecté de la réalité et des soucis. En plus Thomas l’apaise en faite comme toujours. Il se sent encore plus proche de lui, connecté à lui et il adore ça. Déjà que leur lien est fort et puissant, mais là c’est encore mieux et le ptit brun savoure un max.
Il rigole, cajole son frère, s’amuse bien vautré sur le divan et puis… et puis son frère bande. Il le sent mais ne tilte qu’un métro en retard. Quand son jumeau pousse son bassin plus fort contre ses fesses, quand il sent cette érection bien dure se frotter à son ptit cul. Réaction du brun ? Il glousse et soupir de bien être car Thomas lui caresse en plus le ventre directement son tee.shirt. Sa main chaude, décrivant de doux cercle et s’aventurant un peu plus haut vers son torse. Mais alors que Thomas couine de plaisir en frottant son membre palpitant et dur contre son cul, le drealeux semble brusquement se crisper. Bha quoi ? Y a quoi qui ne va pas ?
Saez tourne son profil avec son regard brun un peu noircie par sa cuite et le plaisir qu’il ressent son le câlin appuyé. La main se retire de sa peau et ses caresses cessent aussitôt. Il semble vouloir le repousser, mais pourquoi ? Il n’est pas bien comme ça avec lui ?

" Tu pourrais te redresser deux secondes ? Je... J'ai besoin d'aller aux chiottes. "
Saez fit une petite moue et secoua la tête.
- Nan ! Suis bien comme ça ! Minauda-t-il en s’installant un peu plus contre lui, bien pesant sur lui, comme ça il reste non mais ho. Il agrippa ses mains et les posa sur son corps sous son tee.shirt.
- J’veux que tu continue tes caresses, allez mon Tommy ! J’adore quand tu me touche comme ça. Il manipula ses mains dans les siennes afin qu’il le caresse, effectuant à ses mains chaudes ses petits ronds apaisant sur sa peau.
- Hannnn putain… Comme ça j’adore oui… Feula-t-il en calant sa nuque sur son épaule et réfugiant son profil dans son cou. Il déposa des bisous, oui il était totalement déconnecté de la réalité. L’alcool le rendait un max câlin et entreprenant. Il se sentait bien et sentir l’érection sous lui, lui donnait une sensation étrange dans son ventre et aux creux de ses reins.
- C’est pas grave si tu bande...  Murmura-t-il en embrassant sa mâchoire en respirant son odeur doux, chaud, légèrement viril et rassurant.
- te sens pas gêné par ça c’est naturel tu sais. Il réagissait plus comme un frère là. Il parlait comme un mec à un autre mec. Il gloussa ensuite et frotta son fin nez contre sa joue.
- C’est même plutôt excitant en faite et j’crois que je commence à durcir aussi. Il ricana comme un teubé et décala un peu son visage pour planter ses prunelles brunes si noires, l’alcool ou l’envie ?
- T’as qu’a toucher et vérifier mais ouais je deviens dur là, attend tu vas voir.
La situation était totalement surréaliste là, car de ses mains un peu maladroitement il s’agrippa à sa ceinture et la détacha puis il fit sauter les boutons de sa braguette et dézippa l’ouverture pour ouvrir son jean serré.
- Hannnn ptain oui je bande là, regarde la bosse. Il posa sa main sur son sexe qui formait de plus en plus une bosse et commençait à mouiller un peu le tissus gris de son boxer.
Il plongea sa main sous son vêtement et se toucha directe, passant ses doigts sur le membre chaud et dur.
- Hannnn… Ptain… Couina-t-il en renversant la tête en arrière et haletant sur ses caresses. Oui il était bien en train de se toucher installé sur le corps de son frère, sous le regard de son double qui caressait son fin corps qui frémissait de plus en plus. L’alcool le rendait allumeuse à mort, mais il avait une réaction physique d’envie et un besoin de se satisfaire, de se faire du bien.
- …Merde… J’avais encore… ptain jamais bandé si vite et .... hmmm...sans me faire chauffer à mort… Il sourit en mordillant sa lèvre et son regard sombre et voilé glissa doucement dans celui de son double. Il tourna le profil et osa croiser le regard de son double en continuant à tranquillement manipuler son engin bien caché dans son boxer mais le mouvement de ses mains ne laissait aucun doute que le jeune androgyne se faisait du bien et appréciait de se laisser ainsi aller affalé sur Thomas. L’érection de son frère, le sentir palpiter d’envie lui faisait oublier ce lien tabou, que normalement on fait pas ça en présence d’un frère, qu’entre frère c’est interdit par le sens moral. Aujourd’hui y avait pas de sens moral de toute manière, c’était de l’instinct du pur instinct et désir à assouvir.

code by biscotte

_________________

Turn me on, turn me on

« Love who loves you back »
mapydew.


Dernière édition par Saez A. Weaver le Dim 20 Juil - 19:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
I'm your favorite sinner
avatar
Thomas I. Weaver
I love California !
Voir le profil de l'utilisateur
Dis moi qui tu es, je te dirai qui je suisMessages : 249
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 23
Localisation : Au centre de l'attention.

MessageSujet: Re: [Flashback] « Il était une première fois... » | Saez & Thomas | +18 [END] Mer 17 Avr - 12:35





« Il était une première fois...»

« A quoi bon continuer à se mentir ? »


Les choses se corsent lorsque Saez décide de jouer avec moi. J'ai conscience qu'il est complètement bourré et qu'il n'a pas vraiment conscience de ce qu'il fait, mais l'envie d'en profiter ne me quitte pas malgré tous mes efforts. Si j'avais eu la possibilité d'aller aux toilettes, j'aurais pu me faire du bien rapidement et revenir en étant capable de me retenir. Là, mon caleçon est déjà beaucoup trop serré comparé à tout à l'heure. C'est avec les yeux ébahis que je regarde mon frère jumeau passer mes propres mains sur son corps doux et couleur ivoire. Mes dents se referment délicatement sur ma lèvre inférieure alors que j'essaye de ne pas craquer. Sa peau roule sous mes doigts et je me surprend à appuyer ce contact. A cet instant, Saez aurait pu retirer ses mains, je serai resté agrippé à lui. Heureusement, il se redresse et je vois là une formidable opportunité de me dégager. Fausse alerte, car mon frère se réinstalle encore plus collé à moi et défait son pantalon en prononçant des phrases toutes plus excitantes que les autres. Mon regard se perd sur son sous-vêtement déformé par son sexe durci. Je n'ai plus assez de salive pour déglutir et de toute façon je suis bien trop occupé à rougir pour ça. Il est dans cet état à cause de moi et le mouvement que fait sa main du bas vers le haut crispe mes muscles. Ma mâchoire se serre alors que les dernières bribes de ma volonté s'évaporent face à cette invitation à la pure débauche. C'est pas naturel, je devrais pas me trouver dans cette position et pire encore, je devrais pas en tirer le moindre plaisir. Pourtant, je n'ai jamais voulu quelqu'un à ce point. Mon sexe palpite dans mes vêtements contre les reins de Saez et je craque complètement.

« Putain... Putain Saez... »

Mes mains repoussent les siennes un peu sèchement et prennent leur place dans le sous-vêtement. La chaleur et la moiteur contre ma paume me surprennent un peu et je m’étonne à gémir de plaisir à l'idée de braver le tabou et les interdits. Au fond, je crois que j'ai toujours eu plus ou moins envie de faire ça, même si je refusais de me l'avouer. Ce contact m'apporte une adrénaline spectaculaire et je commence à me demander ce que ça ferait s'il y avait eu en plus un risque d'être surpris. J'aime cette sensation et sentir le corps de Saez se cambrer et se tortiller contre moi. Dans un élan de passion, je tourne la tête et me met à lécher, embrasser et mordiller la peau fine et hyper-sensible de son cou. Sous mes lèvres, j'aime sentir le sang battre dans ses veines chaude. Inutile de le nier, j'ai perdu tout contrôle sur moi-même et je risque d'exploser à tout moment. Mon bassin se soulève instinctivement pour approfondir la pression contre mon frère et assouvir ses besoin, mais mon jean extra large m'en empêche. Entre deux baisers torrides dans le cou de mon étrange amant, je grogne de frustration. ma respiration est irrégulière, bruyante, j'ai le sentiment que mes poumons vont éclater à chaque goulée d'air.

« Plus... J'en veux beaucoup plus. »


(c) Spinelsuns

_________________
Will you run away together with me ?
So we could finaly be free ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saez A. Weaver
I love California !
Voir le profil de l'utilisateur
Dis moi qui tu es, je te dirai qui je suisMessages : 420
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 23
Localisation : avec son jumeau

MessageSujet: Re: [Flashback] « Il était une première fois... » | Saez & Thomas | +18 [END] Dim 21 Avr - 9:17




Allumeuse ? Totalment, grisé par la chaleur, le rapprochement, l’alcool qui chauffait son esprit et ses pensées. Ses désirs décuplés, sa libido se manifestait vivement, quelques choses de troublant et grisant se produisaient en lui. Il se découvrait audacieux et entreprenant. Il avait subit ou donné quelques attouchements appuyés et sensuelles lors de ses flirts mais là… Laz soif du sexe pur et dur lui torturait les reins et le ventre.
Saez avait plongé ses mains dans son boxer déformé et se faisait du bien effrontément devant le regard lubrique et excité de son double. Oui c’était excitant de se faire mater ainsi. Le poids de ce regard fiévreux le troublait tout autant qu’il le fascinait également. Se sentir désirer et convoiter par son jumeau, pour le moment il ne songeait pas ça à mal, ho non pour lui c’était à ce moment quelques choses de putain de sexuellement attirant.

« Putain... Putain Saez... »

Il avait haleté et grogné ses mots en virant les mains du plus jeune, afin de le toucher. Oui Thomas plongeait bien ses propres mains dans le sous vêtement de son jumeau. Il osait prendre ce sexe humide, gonflé et palpitant puis le caresser, le masser, faire des va et vient qui firent évidement gémir et haleter Saez.
Le jeune brun se cambra, s’agrippa d’une main au bras qui bougeait sur lui, qui tressautait sous les mouvements hatif et plaisant. L’autre main s’agrippa fort au rebord du canapé qui devenait la couche et le lit de cett pure débauche incestieuse.
Mais rien ne pouvait freiner ses deux là, Thomas semblait totalement en proie à son envie de toucher, d’embrasser, de goûter son ptit frère. Et puis Saez se sentait si chaud, ses reins réclamaient du sexe, il succombait au caresse de son frère, à sa bouche dévorant son cou, léchant mordillant cette zone si érogène chez lui.

Saez gémissait doucement, renversant un peu sa nuque, dévoilant sa gorge et sa pomme d’Adam légère qui allait et venait dans sa gorge étroite vibrante sous ses halètements.
Les yeux clos ou à peine ouvert, il savourait le plaisir que lui donnait son frère. Son cœur cognait tant dans sa cage thoracique. Il aimait ça, on l’avait déjà touché ainsi, mais… Y avait un truc en plus qu’il n’expliquait pas. Il y avait chez Thomas une fébrilité à la fois inquiétante, comme une pulsion animal qui effrayait Saez. Tout deux si inexpérimenté dans l’acte sexuel, dans la pénétration. Mais ils n’étaient pas non plus idiot. Il était facile de savoir comment en gros procéder après… il n’était qu’affaire de découverte.
Thomas grognait contre sa gorge, soufflait dans sa nuque, humait et haletait à son oreille. Le jeune brun eu des frissons de désir et de plaisir. Il ouvrit doucement les yeux, dévoilant un regard trouble mais brillant d’envie.

Il tourna un peu son profil, releva son fin menton et il tordit un peu son bras en arrière pour d’une main agripper la nuque de son double, le faire se pencher pendant que lui happait alors sa bouche et lui introduit sa langue dans la sienne. Pousser par un élan puissant de tendresse et de désir, Saez captura la bouche moelleuse de son frère et l’embrassa de plus en plus follement. Ecrasant et mélangeant leurs souffles erratiques par la découverte dont ils se livraient ensemble. Ils partageaient un moment interdit, mais aussi une envie de première fois. Leur première fois à tout les deux.
Saez embrassa jusqu’à manquer de souffle et s’écarta, rompant le baiser pour reprendre vivement des goulés d’oxygène mais sans mal vu le plaisir qui l’envahissait par vague et le faisait doucement gémir et soupirer.
Thomas caressa d’une façon appuyé la fente de son sexe, il se senti si humide et se mordilla la lèvre pour contenir le flue de passion qui l’assaillait. Ses pommettes devinrent colorées, rosissant de chaleur et d’envie.
ET puis… Il eut des mots, une phrase haleté contre sa peau. Un souffle chatouillant, brûlant son épiderme sensible par le désir.

« Plus... J'en veux beaucoup plus. »
Saez se mordit la lèvre et émit un feulement tremblant. De nouveau son fin profil se tourna vers ce visage adoucie et crispé aussi par cette soif charnel. Encore une fois il trouva son frère beau mais inquiétant. Cette pulsion animale irradiait dans son regard, dans ses gestes possessifs, fébriles, hâtifs. Ses tremblement compulsif aussi et ce sexe gros qui ne cessait de se frotter à lui.
Saez humecta ses lèvres, sa bouche lui semblant tellement plus sèche à cet instant. Il dégluti et ses deux mains s’agrippèrent à ce bras qui continuait plus doucement ses mouvements, comme pour entretenir ce feu en lui mais sans jamais le contenter vraiment. IL sentait l’attente de son double, oui il n’attendait qu’une chose en faite… Que Saez lui donne son approbation pour basculer enfin.
Il avait peur, oui peur de l’inconnu, d’avoir mal, de ne pas aimer, de s’y prendre mal, de décevoir… Oui tout ça étaient encore en lui mais… son état actuel lui permettait malgré ça, de sauter le pas et il le voulait, là maintenant. Il voulait baiser, il voulait cette première fois, sentir ce sexe en lui et enfin connaître la sensation d’être prit par un amant.

Il dégluti encore et croisa ses prunelles si noires maintenant légèrement au dessus de lui et le dévorant des yeux un peu de côté.
Il soutient le regard et à ce moment toute peur quitta son esprit. Comme en transe, il leva une main et caressa la joue de son frère. Glissa son pouce sur sa belle lèvre inférieure.

- T..Tommy… Prend moi… J’ai envie là tout de suite… Putain j’ai tellement envie de toi, que tu me touche et que tu …hannnn… Merde…J’veux te sentir Hmmm… en moi… je… ptain… Il laissa sa main remonter sur son propre buste et doucement souleva son tee.shirt. Doucement il bascula un peu en avant, se redressa une seconde pour virer son tee.shirt sur le sol. Il se décala juste un peu tout en restant en travers encore des cuisses de son frère mais lui permettant s’il voulait de se dégager et passer au dessus de lui. Tout doucement il écarta un pu plus l’ouverture de son fute autour de la main qui l touchait et il leva son menton pour venir mordiller celui de son double. Puis embrasser et lécher sa mâchoire pour enfin se connecter aux lèvres de son frère.
Il se livrait à lui, totalement et allait offrir sa première fois, comme il allait connaître celle de Thomas également.
- Vas-y… Viens… Putain.. viens Thomas… J’ai trop envie là… Couina-t-il en donnant des petits coups de bassin contre cette main qui le frustrait un peu dans sa faim sexuelle. C’était bon, mais pas assez maintenant.
Il écarta ses jambes, leva ses cuisses appuyant son talon sur le coussin et offrant l’ouverture et une vision de totale soumission. Il agrippa cette nuque et l’attira à lui, lui indiqua de venir sur lui entre ses cuisses de se frotter à lui et après… oui après l’agripper et le baiser, nu l’un et l’autre, se frottant, l’aimant, le touchant encore plus fort. Il avait tellement besoin de se sentir là maintenant aimé, désiré et possédé par lui.

code by biscotte

_________________

Turn me on, turn me on

« Love who loves you back »
mapydew.


Dernière édition par Saez A. Weaver le Dim 20 Juil - 19:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
I'm your favorite sinner
avatar
Thomas I. Weaver
I love California !
Voir le profil de l'utilisateur
Dis moi qui tu es, je te dirai qui je suisMessages : 249
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 23
Localisation : Au centre de l'attention.

MessageSujet: Re: [Flashback] « Il était une première fois... » | Saez & Thomas | +18 [END] Lun 22 Avr - 16:05





« Il était une première fois...»

« Tu es ce que j'ai toujours désiré en secret... »


L'invitation de Saez dépasse tout ce que j'imaginais ou espérais. Sa voix est si rauque, si suppliante, que je sens les dernières barrières de ma volonté s'étioler comme si elles n'étaient que voiles emportées par un vent de tempête. Mon regard fond dans le sien un peu tremblant de curiosité et d'angoisse. D'un geste souple et vif, je fait basculer mon frère et l'allonge sur le canapé. instinctivement, mon corps de glisse entre ses cuisses sans que jamais mon regard de braise n'ai quitté le sien. Je veux qu'il puisse se raccrocher à cette preuve que je pense à lui. Je ne veux pas le blesser, mais je ne sais pas comment faire autrement. De toute façon, Saez aura mal, mais si je peux éviter que cette douleur soit trop intense, j'estime que je devrais essayer. Du bout des doigts, je termine de hisser le t-shirt de mon frère au dessus de sa tête puis l'envoie voltiger à travers la pièce. Par un curieux hasard, il se quille délicatement sur le porte manteau de l'entrée. Je ne peux m'empêcher de sourire. Même quand c'est pas voulu, je reste un mec assez précis.

« Moi aussi je te veux, plus que toute autre chose, maintenant... »

Alors, aussi vite qu'est parti le t-shirt de mon frère, le reste suit pour nous deux. Je découvre avec joie un nouvel aspect de ce corps si fin et si pâle que j'ai longtemps envié à mon jumeau. Aujourd'hui, je découvre dans le regard de ce dernier cette même lueur envieuse dans le regard de Saez qui me détaille. Je rougis un peu, gêné par ses yeux qui insistent longuement sur le bas de mon anatomie. D'un geste que je veux assuré, je glisse un doigt dans ma bouche et me met à le lécher abondamment, ensuite, je le glisse lentement dans l'eau de chair de Saez. C'est chaud et doux, je me met à imaginer que mon sexe sera bientôt là-dedans et j'en gémit de frustration. J'aimerais tellement le prendre maintenant d'un coup sec ! Au bout de plusieurs minutes de bisous dans le cou, d'attouchements sur son sexe et de mouvement lents avec mon doigt, je me rend compte que mon frère ne s'est toujours pas détendu. Lorsque j'essaye d'ajouter un second doigt, un rictus de douleur traverse le visage de Saez et je m'arrête. Je grimace en retirant mes doigts. Je suis déçu et frustré, mais je suis surtout inquiet.

« Saez, tu es sûr que...? T'es effrayé et je te fais mal... Je... J'ai très envie mais je veux pas que ça se passe comme ça... »

Puis une idée me traverse l'esprit. Je souris et me lève avant de courir jusqu'à l'escalier. Je ne cherche pas à cacher ma nudité, de toute façon j'estime que c'est un peu tard pour ça. Dans la table de nuit de mes parents, j'attrape un tube de lubrifiant. J'ai toujours voulu savoir ce que ça pouvait donner, j'espère que je ne vais pas être déçu. Je dévale les escaliers dans l'autre sens, manque de tomber au moins deux fois et réapparais dans le salon. Je saute sur le canapé et attaque furieusement les lèvres de mon frère comme si ça faisait des heures qu'on ne s'étaient pas vus. Avec un grognement gourmand, mes lèvres glissent vers la gorge de Saez et j'en mordille la peau sensible. Ma respiration de nouveau haletante, je murmure à l'oreille de mon frère tout en lui mordillant le lobe :

« Avec le lubrifiant de papa et maman, ça devrait aller. Tu veux... Tu veux essayer ? »


(c) Spinelsuns

_________________
Will you run away together with me ?
So we could finaly be free ?



Dernière édition par Thomas I. Weaver le Mar 7 Mai - 12:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saez A. Weaver
I love California !
Voir le profil de l'utilisateur
Dis moi qui tu es, je te dirai qui je suisMessages : 420
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 23
Localisation : avec son jumeau

MessageSujet: Re: [Flashback] « Il était une première fois... » | Saez & Thomas | +18 [END] Lun 6 Mai - 0:09




D’un souple mouvement, Saez est allongé sur le canapé, Thomas le domine et s’insinue entre ses cuisses qu’il ouvre doucement, un peu « timidement » mais il les ouvre quand même. Le tee.shirt est retiré, il a conscience qu’il est totalement offert dans sa nudité complète à son frère. Il ne l’avait pas été depuis qu’ils étaient tout petits à partager le même bain par esprit pratique de leur mère. La nudité d’un petit garçon qui patauge avec son double pour se laver et dans des jeux totalement innocent est bien différente de là une fois ado dans sa puberté et enclin à des jeux plus « adulte », tabou et incestueux… Oui l’ambiance n’est vraiment pas la même. L’envie et la peur flirte ensemble, l’androgyne désir passer à l’acte, mais il redoute de sauter le pas au fond de lui. Il est troublé et fasciné par son double, il le voit plus comme un amant que comme un frère a cet instant, même si une petite voix dans sa tête lui dit et le tourmente à chaque battement de son cœur erratique, excité et affolé que c’est mal, c’est mal, c’est mal, c’est mal… mais il n’arrive pas a faire machine arrière, malgré sa conscience enfoui en lui, malgré sa peur, son appréhension. Il ne repoussa pas son frère qui s’installa sur lui, qui va pour le posséder. Saez lui donnait tous les signes positifs étant dans un état de transe total.

« Moi aussi je te veux, plus que toute autre chose, maintenant... »

Saez dégluti doucement et ne le repoussa toujours pas, il s’accrocha à lui, ses mains se glissèrent dans le creux de ses reins, s’y accrochèrent, il pressa ses cuisses de chaque côté de ses hanches. Il couina sentant les frottements du corps un brin plus viril et bronzé de son double se frotter au sien.
Et l’androgyne le regarda comme fasciné son double se lécher les doigts,pour bien les mouiller avant de glisser sa main entre leurs corps et surtout entre ses cuisses.
Saez dégluti encore une fois, il enlaça le cou de son double d’un bras et posa sa main sur le torse de son frère, un besoin de se rassurer alors qu’il sait qu’il va le doigter et que c’est les prémisses de la chose sérieuse.
Il a peur… Mais il le laisse faire, il le laisse tâtonner de son doigt entre les deux globes puis en glisser un à l’intérieur.
Le jeune brun lâcha alors un petit gémissement, le doigt entre en lui, le doigt de son frère qui le pénètre doucement, encore et encore, glissant au plus profond. C’est qu’un doigt, ça fait pas si mal, c’est juste bizarre, un peu étrange.
Mais...Comment c’est pour lui ?... Il a envie de le savoir mais comme c’est aussi sa première fois, il n’osa pas trop parler, trop perturber cette nouvelle expérience.
Saez était un peu crispé, malgré les mouvements, malgré les bisous dans le cou et ses douces caresses sur son sexe. Il essaya de zapper la légère peur, mais il n’y arriva pas encore à se sentir rassuré. Thomas tenta d’introduire deux doigts en même temps et là… oui là ça fait mal aussi… Saez se crispa et grimaça refoulant un couinement de douleur. Putain… comment c’est possible d’introduire un truc aussi gros que le sexe d’un mec si déjà deux doigts ça fait ça ?... Du coup même si l’androgyne essayait de masquer sa douleur, Thomas l’a quand même bien senti et il retira ses doigts de lui. A cet instant, la seconde même qui s’en suivit, l’androgyne se senti si nul… Et aussi déçu et frustré de ne pas réussir à aimer ce genre de chose. Il ouvrit les yeux et à sa surprise les mains de son frère vinrent caresser son visage, son expression n’était pas dur ou déçu, non non Thomas semblait inquiet pour lui et ça… ce fut un gros coup de tendresse dans son cœur tout chamboulé.

« Saez, tu es sûr que...? T'es effrayé et je te fais mal... Je... J'ai très envie mais je veux pas que ça se passe comme ça... »

L’androgyne se mordilla la lèvre, il fut sur le point de dire qu’il pourrait supporter, qu’il ne fallait pas qu’il arrête que toute façon fallait bien en passer par là la première fois non ? Mais Thomas ne lui en laissa pas le temps. Il eu un regard un brin espiègle et un sourire explicite et d’un coup il se retira, se leva et fila tout nu vers l’escalier pour monter les marches ainsi à poil a toute vitesse.
Saez se redressa juste sur un coude pour le voir filer à l’étage et demeura ses quelques secondes comme ça surpris, interdit et perplexe allongé tout nu sur le divan tout en entendant les pas lourds et précipités de son double fouiller à l’étage. Qu’est ce qu’il pouvait bien fabriquer là-haut ? Allait-il continuer ou ?... Mais il n’eut pas le temps de s’interroger davantage sur le sujet, car son double en mode éléphanteau dévala à fond les escaliers et manqua par deux fois de se vautrer aussi.
Il revint toujours tout nu et bandant comme un ouf dans le salon avec cette fois quelques choses en main, un flacon que n’eut pas le temps de voir tout de suite le brun car son double lui sauta directe dessus et lui roula le patin du siècle à lui en couper le souffle. Un baiser avide, torride qu’on ne lui avait encore jamais donné aussi intense et fort. Il en fut pas mal groggy quand enfin il put prendre une petite bouffée d’oxygène. Des lèvres voraces lui vampirisèrent le cou, mordillant, léchant, lui faisant ployer la gorge de délice. Puis son souffle vint chatouiller son oreille et faire frissonner le brin qui depuis le retour de son frère avait appliqué ses mains sur ce corps nu contre lui, le caressant doucement.
Et c’est alors que Thomas expliqua l’origine et le but de ce petit flacon :

« Avec le lubrifiant de papa et maman, ça devrait aller. Tu veux... Tu veux essayer ? »
Les fins sourcils du brun se haussèrent et machinalement son regard dévia sur la bouteille qu’il avait en main juste à côté de son épaule. L’androgyne avala sa salive et reporta son regard sur lui, dans ses yeux sombre. Le lubrifiant des parents, accessoire sexuelle qui permettait alors de faciliter le plaisir, enfin c’est ce qu’on disait. Son cœur se mit à battre très vite, il avait chaud, il avait un peu peur, mais voilà avec ça peut être que ça irait mieux. Il dégluti et posa sa main sur la joue de son double.
- Oui… essayons avec, ça fera moins mal je suis sûr. Il tenta de sourire malgré qu’il soit un peu stressé mais il ne voulait pas non plus paraître trop con, ça le faisait chier d’être si « novice » par contre toucher un sexe et le caresser, voir aussi faire une pipe il l’avait déjà fait. Alors l pouvait au moins un peu jouer le mec entreprenant. Du coup il chopa la bouteille des mains et doucement repoussa un peu son frère pour atteindre son sexe de ses mains. Il déposa une bonne dose de lubrifiant au creux de sa paume et se mit à toucher et caresser son frère avec. Il étala bien le liquide afin de rendre le sexe glissant. Il prit une autre dose pour en mettre aussi sur lui, autour et un peu dans son entrée. Il caressa l’anneau plissé et agrippa à nouveau de ses doigts glissant le sexe de son frère. Il le massa, le faisant gémir et durcir encore plus.
Puis il pencha son visage pour quémander un baiser passionné à son frère. Se faire bouffer la bouche et qu’il gémisse passionnément contre sa langue. Il massa bien ce membre chaud et palpitant et puis il s’allongea à nouveau malgré son cœur battant et posa sur son frère un regard explicite.
-… Je pense que c’est bon comme ça… Tu peux… y aller… Même si j’ai un peu mal, continue… T’inquiète pas… j’ai envie… même si j’ai un peu peur, putain j’ai envie de le faire… Il appliqua sa main sur sa nuque et laissa donc son double le couvrir et se glisser bien entre ses cuisses. Il s’agrippa à son corps, une main sur l’épaule l’autre sur la nuque et il inspira un grand coup essayant surtout de se détendre et bien de relaxer l’entrée. Il allait d’ici peu accueillir un gros calibre, malgré le lubrifiant qui le rendrait glissant, il se doutait qu’étant vierge, il allait devoir s’y faire et qu’il y aurait avec de la souffrance.

code by biscotte

_________________

Turn me on, turn me on

« Love who loves you back »
mapydew.


Dernière édition par Saez A. Weaver le Dim 20 Juil - 19:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
I'm your favorite sinner
avatar
Thomas I. Weaver
I love California !
Voir le profil de l'utilisateur
Dis moi qui tu es, je te dirai qui je suisMessages : 249
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 23
Localisation : Au centre de l'attention.

MessageSujet: Re: [Flashback] « Il était une première fois... » | Saez & Thomas | +18 [END] Mar 7 Mai - 12:50





« Il était une première fois... »

« Ce que l'on sème, ce que l'on s'aime. »


Je me perds complètement entre ce que je désire et ce que je devrais faire, j'ignore jusqu'où ça ira, mais je n'ai pas envie d'y penser maintenant. La respiration haletante, mes lèvres jouent avec sa peau comme un bonbon sucré. Allant et venant, sa main sur mon sexe m'enduit du liquide glissant et frais qui me donne des frissons. Petit à petit, je sens que ça chauffe, mais ça n'a rien à voir avec le lubrifiant. Ce contact ne me suffit plus, j'ai déjà énormément attendu, ça fait des années que je rêve de passer ce cap. Certes je n'imaginais pas une seconde que ce serait avec un homme et encore moins avec mon frère jumeau. En cet instant, notre lien de sang n'a plus aucun impact. nous sommes différents et pourtant complètement fusionnels. Je veux tout découvrir de lui, jusqu'au plus caché de ses secrets, jusqu'au plus profond de son être. Les yeux plantés dans les siens, je goûte cette expression à la fois inquiète et terriblement excitée. Il me veut autant que je le veut. Impatient, tremblant, mon bassin bouge avec le mouvement de la main de Saez et je gémis puissamment en abandonnant tout combat intérieur. C'est trop bon, il est très doué. J'essaye de ne pas penser au nombre de mecs qu'il a du branler pour acquérir cette expérience. Tout ce que je sais, c'est que s'il continue je vais jouir sur lui. Je suis content qu'il ai accepté cette idée, alors que moi-même j'en doutais. Maintenant, alors qu'il arrête de me toucher et de se préparer, il m'annonce que c'est à mon tour de faire mes preuves. Je déglutis quand ses jambes fuselées serrent mes hanches. Après une profonde inspiration, je cesse de respirer et frotte doucement le bout de mon sexe contre son intimité, sondant chaque émotion qui traverse le visage de mon amant de ce soir.

Ne lisant aucune douleur ou tétanie dans ses yeux, je pousse un peu et m'arrête une fois le gland à l'intérieur. Je pousse un râle de plaisir en expirant le souffle que j'avais retenu et crispe mes mains sur le canapé. C'est hyper serré, brûlant, humide. Je sens le sang de Saez battre dans les veines et les muscles qui serrent mon engin. Je tente de reprendre ma respiration qui s'est affolée d'un coup. Mes yeux s'agrandissent quand mon bassin pousse d'un petit coup sec vers plus de profondeur, comme animé par une volonté propre. Je me mord la lèvre et dépose une tonne de petits bisous sur le corps tremblant de Saez qui souffre un peu de cette intrusion. J'embrasse inlassablement chaque parcelle de peau que mes lèvres peuvent atteindre. Ainsi, j'essaye de lui montrer combien je l'aime. Quand enfin mon sexe se retrouve en entier dans son cul, je pose ma tête contre son épaule et grogne en me retenant d'éjaculer immédiatement. J'ai envie de dire quelque chose, je pense qu'il prendra ça comme un compliment, alors je ne vois pas pourquoi je ne le dirait pas.

« Tu es si chaud...si serré...putain c'est trop bon. »

Dès le premier mouvement en arrière puis en avant, je frôle quelque chose en lui qui le fait se cambrer et je comprends plus ou moins que c'est là que j'aurais du mettre mes doigts pour l'aider à se détendre. Intrigué par ce point qui semble lui être très sensible, je pousse de nouveau tout contre. Je ne vais pas tenir vraiment beaucoup plus longtemps. J'aimerais pouvoir faire comme dans les films et lui faire du bien pendant des heures, mais je doute d'avoir leur endurance pour le moment. D'un geste assuré, je recouvre la paume de ma main avec ma salive puis attrape son sexe pour le branler. Mes mouvements - qu'ils soient du bassin ou de la main - se font de plus en plus rapides et brutaux. Je ne peux pas tenir vraiment plus longtemps, surtout que Saez s'est mit à gémir et que ce son affole mes sens. Au bout de quelques minutes, mon souffle se coupe et ma vue s'assombrit. Je hurle en enlaçant fortement mon frère dans mes bras. Je viens de jouir en lui, sans retenue, d'une façon phénoménale. J'avais pas cette sensation quand je me branlais dans ma chambre devant un porno. Un sourire sadique aux lèvres, je mordille le cou très sensible de mon amant qui n'est toujours pas venu, puis je descend et commence à le lécher. Ses halètements et ses petits bruits aiguës me rendent fou. Ma bouche englobe d'un coup son sexe et l'aspire sauvagement comme une grosse sucette. C'est pas mauvais du tout. Au bout d'un instant, je me redresse et remet ma main sur lui pour un mouvement très saccadé et très vif. Je sens que ça vient. Alors, je grogne de façon crue :

« Vas y viens, crie pour moi, laisse toi aller tu vas voir c'est délicieux. »


(c) Spinelsuns

_________________
Will you run away together with me ?
So we could finaly be free ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saez A. Weaver
I love California !
Voir le profil de l'utilisateur
Dis moi qui tu es, je te dirai qui je suisMessages : 420
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 23
Localisation : avec son jumeau

MessageSujet: Re: [Flashback] « Il était une première fois... » | Saez & Thomas | +18 [END] Mar 7 Mai - 17:37




Saez relâche le sexe de son double et s’allonge, se positionne, lâchant d’une voix rauque qu’il peut y aller, qu’il est prêt, même s’il a très peur d’avoir mal. Il a mit la dose de lubrifiant en espérant que ça ira.
Du coup oui c’est à Thomas de jouer, il agrippe son sexe d’une main et vint le frotter contre l’entrée. Saez un peu coincé par son inexpérience, dégluti et attend un peu figé la suite, se cramponnant juste au corps de son frère. Il frotte, enfonce qu’un peu et il sent que son double observe ses réactions. Oui pour le moment il n’a pas mal, mais normal, il n’est pas encore entrée. Puis au final il pousse plus fort et le gland épais lisse et humide passe l’anneau… là c’est une autre histoire pour l’androgyne. Il émet un petit couinement, s’agrippe plus fort à Thomas et son visage se crispa un peu.
L’endroit est si vierge, si peu habitué a se qu’on enfonce un truc aussi gros. C’est pas aussi détendu et élastique que prévu… Il émet un souffle un peu douloureux alors que tout doucement il s’enfonce encore. Il le sent s’introduire, ça fait mal, c’est si gros… Malgré lui les larmes montent aux yeux et une ou deux dévalent ses joues sans pouvoir contrôler. Putain… Mais comment ils font les autres ? Où est le plaisir là-dedans ? … Il renifle et serre fort les épaules de son double, honteux de pleurer un peu, il tourne la tête et tente de se détendre même si ses jambes tremblent tellement.
La bouche de son double vient doucement l’embrasser partout, il a conscience que le moment est difficile pour lui et il sent sa tendresse pour l’apaiser. Saez essaye de la capter et de se fixer sur l’affection de son frère alors qu’il entre jusqu’à la garde en lui.

Une fois complètement à l’intérieur il s’immobilise et laisse le jeune brun souffler et s’y faire. Dans un hoquet hatif et vibrant, Saez reprend son souffle et plante un regard humide dans le sien. Là un ptit coup sec fait plier l’androgyne qui lâche un cri bizarre. Il l’a bien mit au fond et ça frôler un truc assez étonnant qui fit grimper une plus douce sensation dans ses reins et dans son ventre.
Thomas ne bougea plus encore une fois, savourant apparemment la sensation et posa son front contre son épaule. Sont souffle erratique et chaud… Il aimait ça, il semblait vraiment apprécier d’être en lui. Il eut très vite la confirmation avec ses mots un peu cru :

« Tu es si chaud...si serré...putain c'est trop bon. »
Saez caressa de sa main son dos nu, ses omoplates et remonta sur sa nuque. Oui c’était cru mais un compliment plutôt excitant dans sa façon de le dire justement.
-… T’es si… gros, chaud et dur… Je… pensais pas que ça arriverait à rentrer en faite… Haleta-t-il un peu groggy encore. Il avait effleuré un point qui l’avait donné une sensation plutôt agréable. Qu’est ce que c’était ? Aucune idée mais il espérait qu’en donnant un autre coup de rein, ça ferait pareil.

Thomas releva le visage et s’agrippa au canapé, son bassin et son cul se mit à bouger, onduler, tourner entre ses cuisses. Son sexe à l’intérieur bougea, sorti presque et revint aussitôt bien profond et ça toucha une nouvelle fois là. L’androgyne se cambra et haleta de façon plaisante. Il ferma les yeux, il avait mal mais… putain y avait un truc si plaisant aussi. Il positionna son bassin pour que chaque petit coup sec touche le même endroit. Ses pommettes rosirent un peu, son frère le prenait de façon maladroite mais c’était de plus en plus bon. Saez glissa sa main sur son cul qui roulait entre ses cuisses, il écarta plus grand ses jambes et ouvrit se détendant plus facilement. Son ainé de quelques minutes avait aussi agrippé son sexe et le branlait en même temps qu’il lui faisait l’amour. La première fois pour tout les deux, un max de sensations étranges, souffrance puis plaisir étonnant… Ils ne pouvaient tenir aussi longtemps que désiré. Thomas s’emballa sur lui, donnant des coups plus rapide, mettant très vite à mal les coussins du canap et dans un grand cri qui couvrit les gémissements de Saez, son sexe bien à l’étroit dedans palpita fort et un liquide chaud et poisseux en jaillit. Il venait d’éjaculer très vite au fond de lui.

Saez n’avait pas encore eu le temps de vraiment prendre son pied, il avait déchargé très vite, mais c’était oui leur première expérience. Juste une légère frustration car le sexe ne fut plus assez dur et actif pour toucher encore là. Il le senti glisser hors de lui, laissant couler le sperm entre ses jambes. Le divan serait taché un peu, mais ils s’en foutaient pas mal pour l’instant. Thomas le serrait fortement dans ses bras et lui mordillait le cou avec ferveur. Il semblait très content de l’acte accomplit… Saez tenta de lutter contre sa frustration juste quelques secondes avant de réaliser que son double ne comptait pas de le laisser dans cet état.

Tout doucement sa bouche dégringola sur son corps, le léchant, le mordillant et vint sur sa verge pour la prendre en bouche et la sucer. Il jouait avec et Saez poussa un couinement de plaisir, renversant sa tête en arrière. Son fin corps juvénile se cambrant de délice. Bordel son frère le suçait et le touchait. Ses doigts prirent la place de la bouche et il le branlait de plus en plus fort et vite. L’androgyne se tortilla, posa ses mains sur lui, le caressa, l’encouragea à continuer. Il se sentait venir…Hannn…

« Vas y viens, crie pour moi, laisse toi aller tu vas voir c'est délicieux. »

Le jeune brun ouvrit les yeux, tourna son profil excité et adoucit par l’orgasme qui monte pour braquer son regard fiévreux dans celui de son frère… ses mots… bordel, sa façon, si cru de lui dire, fut comme un électrochoc et… Il se crispa de plaisir, sa bouche ouverte haletant et HAAAANNNNN il creusa les reins cédant à la jouissance. Il éjacula vivement entre les doigts de son double. Le liquide chaud éclaboussa son bras, sa main et le ventre puis les cuisses du brun.
Il retomba sur le canap haletant et totalement sous le shoot sexuel. Il dégluti, gémit et laissa son regard embué par l’orgasme caresser le visage qui le dominait. Il venait de le faire… Il avait fait l’amour, on l’avait prit, possédé pour la première fois… Il n’était plus vierge et au final cela n’avait pas été si difficile… La tête lu tournait, leplaisir et l’alcool le rendait groggy et satisfait. Il émit un long soupir et il agrippa de sa main la nuque de son frère pour l’attirer à lui et l’embrasser. Ivre d’un contact plus doux, se rassurer que c’qu’ils avaient partagés étaient vraiment fantastique et pas si dégueulasse ou dérangeant. Dans son esprit un peu perturbé par l’orgasme et la boisson, il n’avait fait que partager de la tendresse et une nouvelle expérience avec son frère… Ce n’était pas si mal vu qu’ils s’adoraient non ?...
Il mêla sa langue avec la sienne, haleta contre sa bouche et dévia son profil pour qu’il s’allonge sur lui, le couvre de son corps chaud et moite de sueur et de sperm.
Dans une attitude câline, Saez caressa son dos, ses reins et ses fesses, récupérant, se sentant mollir sous sa chaleur et son odeur plus sensuelle avec le sexe.
-… J’aime ça… Souffla-t-il comatant un peu dans l’étreinte. … Beaucoup… Tu as touché un truc… fantastique en moi…Il nicha son nez dans son cou et soupira doucement et longuement. Il avait fait l’amour avec son Tomy et ils avaient quand même pris leur pieds ensemble.

code by biscotte

_________________

Turn me on, turn me on

« Love who loves you back »
mapydew.


Dernière édition par Saez A. Weaver le Dim 20 Juil - 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
I'm your favorite sinner
avatar
Thomas I. Weaver
I love California !
Voir le profil de l'utilisateur
Dis moi qui tu es, je te dirai qui je suisMessages : 249
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 23
Localisation : Au centre de l'attention.

MessageSujet: Re: [Flashback] « Il était une première fois... » | Saez & Thomas | +18 [END] Mer 8 Mai - 15:25





« Il était une première fois... »

« Un pont entre ciel et terre, entre vous et nous. »


Je me couche contre Saez tout en écoutant d'une oreille attentive ce qu'il dit. Pour toute réponse, je me contente de sourire et de déposer un baiser dans son cou. Les yeux mi-clos, je sens mon esprit s'embrumer. Mon regard tombe sur l'heure qui est affichée sur le décodeur de la télévision. J'arrive pas à croire qu'il est déjà deux heures du matin ! Je suis complètement crevé. Lentement mais sûrement, accompagné par mon frère, je succombe à un sommeil urgent et réparateur...

•••

Je m'éveille en sursaut en rencontrant quelque chose de dur et de froid. Mes yeux s'ouvrent sur le salon plongé dans la pénombre. De grand liserés dorés brillent par les interstices des volets. Il doit être tard, peut être même qu'il est déjà l'après-midi. Je m'étire et me redresse quand soudain, tout tourne. J'attrape mon crâne entre mes mains et je serre, par réflexe, comme si ce geste pouvait atténuer la douleur. Putain de gueule de bois ! D'abord, qu'est-ce-que je fais là moi ? Pourquoi chui par terre ici et pas dans mon lit douillet ? Je jette un coup d'oeil au reste de la pièce et soudain quelques bribes de souvenirs me reviennent. La bouteille de whisky vide traîne sur le sol, la salope. Quelques coussins éparpillés dans la pièce par-ci par-là, les boites de dvd et surtout, sur le canapé, roulé en boule, mon frère jumeau complètement nu. Je rougis brutalement et détourne les yeux. Oh mon dieu mais c'est quoi cette histoire ? En attendant que mon esprit s'éclaircisse et laisse place à des explications, je recouvre Saez d'un plaid tout doux que j'ai sorti du placard. Qu'est-ce-que je vais bien pouvoir faire, moi ? Pour m'occuper, je range dans le silence, laissant à mon jumeau le plaisir de se reposer encore un peu. Finalement, je n'ai plus le choix, j'ouvre les volets sur le salon tout propre - hormis le canapé - et sur le corps pâle qui se met à se tortiller sous la couverture pour échapper à la dose imposante de lumière qui vient d'atterrir sur ses paupières closes.

A la vue de plusieurs tâches blanchâtres sur les coussins, je réalise enfin ce qu'il s'est passé hier soir. Hébété, choqué, je reste là debout au milieu de la pièce. Je ne veux pas qu'il me voie, je ne saurais pas affronter son regard pour le moment. Paniqué, je fonce dans la salle de bain et je m'y enferme à double tour. Des larmes coulent sur mon visage alors que je scrute mon reflet dans le miroir. Ce n'est pas possible, je n'ai pas pu faire ça. Les images assaillent ma mémoire et je retiens difficilement un haut-le-coeur. Comme pour effacer les marques de cette nuit incestueuse, je prend une douche et me frotte farouchement jusqu'à faire rougir ma peau. J'ai beau savonner encore et encore, l'odeur entêtante et masculine de Saez ne veut pas quitter mes narines. Ce doit être mon imagination. Faites que ça s'arrête, par pitié, c'est un cauchemar, je vais me réveiller ! Je m'entoure la taille d'une serviette et retourne face au miroir. Il me semble que je suis encore plus pâle que tout à l'heure. J'entend du bruit dans la maison, je crois que j'entend vaguement la voix de Saez appeler mon prénom d'une voix éraillée. Je tombe sur le cul et recule jusque dans le coin de la pièce le plus loin de la porte, sous le lavabo. Non, je ne peux pas le regarder, c'est trop dur. Je suis pas prêt à assumer ce qui s'est passé cette nuit. Les bruits de pas s'arrêtent devant la porte. La voix se répète encore.

« Tommy ? »

Un sanglot m'échappe. Merde. Maintenant il sait que je suis caché là. Je ne veux plus prendre le risque de le blesser. Je le revoit encore pleurant de douleur quand je forçais son intimité. Je suis un monstre. J'ai couché avec mon frère jumeau. je lui ai pris sa première fois. Je lui ai fait du mal.

« Vas t'en, Saez. Éloigne toi de cette pièce. »


(c) Spinelsuns

_________________
Will you run away together with me ?
So we could finaly be free ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saez A. Weaver
I love California !
Voir le profil de l'utilisateur
Dis moi qui tu es, je te dirai qui je suisMessages : 420
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 23
Localisation : avec son jumeau

MessageSujet: Re: [Flashback] « Il était une première fois... » | Saez & Thomas | +18 [END] Mer 8 Mai - 23:07




Il sombre dans un profond sommeil, bercé par l’odeur, la chaleur de son frère tout contre lui. L’orgasme et l’alcool agit sur son esprit comme un puissant somnifère, terrassé totalement, le sommeil est lourd et pesant.

•••

Saez était toujours profondément endormi, ne sentant rien, même pas le froid sur son corps dénudé et exposé au rayon de soleil qui doucement s’infiltre dans le salon. Le bordel autour, les traces de cette étrange et folle nuit de débauche sont bien là… les fringues au sol, le sperm sur les coussins, la bouteille vide et Thomas qui se réveil par terre. Il n’a pas la gueule de bois comme son frère, il a moins bu que lui, il arrive à émerger plus vite. Saez ne l’entend pas bouger, ranger, même le plaide doucement mit sur son corps exposé dans sa plus pure nudité ne le fait pas frémir, épuisé totalement, cuvant le whisky et sa première expérience sexuelle.

Combien de temps il met à se réveiller après son frère ? Aucune idée, juste que oui après un moment seul dans le salon un peu plus « net », son regard frémit et il gémit bougeant sous la couverture douce. Son regard papillonne mais il grimace aussitôt… Putain… Il plaque une main sur son visage, son crâne, il a mal… supra mal même, la vache c’est le marteau piqueur dans sa tête.
Il bougea un peu et là… Il étouffa un gémissement, il avait mal dans ses muscles et surtout fallait le dire clairement, il avait bien mal au cul.
Tout doucement il s’appuya sur un coude et se redressa lentement, le plaide glissa sur son épaule nue et jusqu’au creux de ses reins. Là… Les yeux plissés et douloureux, il scanna la pièce et surtout lui-même.
Il était bien nu sur le canap et tout seul. La bouche pâteuse, il dégluti et grimaça, putain… l’haleine alcoolisé y a rien de pire au final. A faire le malin avec la bouteille et son frère, c’était pas une si bonne idée… D’ailleurs ? Thomas ? Il était où ?
Il l’appela et gémit encore plaquant sa paume sur son front douloureux… Bordel… Il se mit sur son séant, se frotta les cheveux en vrac collé et emmêlé par la sueur sèche maintenant. Il puait en plus… Une odeur épicé, une odeur de sueur et de… Saez à demi courbé assis sur le canap, fixa la moquette entre ses pieds nus et… Il avait mal… Un lieu bien précis, il sentait une moiteur entre ses cuisses, un truc collant un peu séché sur son ventre partout… Cette odeur… Et puis… Il frémit… Releva la tête fixa hagard devant lui, l’écran de télé éteins ou il voyait vaguement son reflet dedans…
Des trucs lui revenaient et… il laissa ses mains retomber, restant comme en état de choc… Non… Putain non… Pourtant il avait des flashs… il revoyait le regard de son frère sur lui, il revoyait son visage en pleins extase et son corps mouvant sur lui… Il sentait à nouveau le goût de ses baisers, la sensation douloureuse de la pénétration et le plaisir rapide trop rapide…

Saez plaqua sa main sur sa bouche et étouffa un hoquet, ses yeux s’embua de larmes… Ils… ils… Non… c’était pas possible… c’était un mauvais rêve… Non.. Non…
Il secoua la tête et la prit entre ses mains, secouant doucement en signe négatif. Ils n’avaient pas pu coucher ensemble, c’était impensable, ils étaient frères… c’était monstrueux… Merde. Pourtant il y avait ses images, son état…
Un sanglot traversa sa gorge, il le ravala et se leva péniblement en grimaçant. Il avait mal… merde ça faisait un mal de chien dans cet endroit. Pas de doute… Il chialait sans pouvoir retenir, coulant tout seul mais il songeait aussi à son double. Où était-il ? Pourquoi il se réveillait tout seul ici ?

Il délaissa ses fringues, il prit juste le plaide et s’enveloppa. Il monta non sans mal à l’étage. Dans la chambre de son frère, il n’y avait personne. Alors il s’approcha de la salle de bain et l’appela.
«  Tommy ? » Planté devant sans savoir quoi faire, sentant juste ses jambes trembler sans qu’il puisse contrôler.
Il perçu un bruit, il pencha l’oreille et écouta.
«  T…Tommy ? » Il serra très fort le plaide autour de son corps qui tremblait comme une feuille. Il était paumé, il avait peur et s’inquiétait en même temps pour lui.

« Vas t'en, Saez. Éloigne toi de cette pièce. »
La réponse parvient étouffé et mêlé de sanglot. Saez demeura un moment immobile face à la porte, la gorge serrée, incapable de dire quoi que ce soit. Il fixe la porte et bizarrement que cette porte soit close le rassure aussi… Il n’a pas le courage de l’affronter… Il ne serait pas quoi dire… Comment le regarder après ça… Bordel ils avaient baiser ensemble… il avait couché avec son jumeau… Il se sentait honteux, mal, perdu.
IL avala sa salive péniblement et recula… Que dire ?... Rien… Il ne pouvait pas. Il tremblait, claquait des dents presque, alors il préféra fuir son double. Il alla dans sa chambre et s’y enferma. Il attendrait qu’il quitte la salle de bain plus tard pour se laver. Puis après … il ne savait pas trop… Pour le moment il voulait juste l’éviter le plus possible.

Ce week end de liberté se termina chacun de son côté, Saez évitait Thomas. Quand les parents revient il fit comme si tout allait bien, mais il n’arrivait pas à regarder son double, a lui parler. Lundi arriva, il reprit ses cours comme d’hab, son petit boulot et sortie aussi très souvent pour être loin de Thomas. La honte était toujours là. IL ne pouvait le regarder sans se sentir mal et monstrueux. C’était sale de faire ça entre frères… Il dormait mal, cogitant, revoyant tout ça, le perturbant. Il était aussi perturbé du fait qu’ils avaient tout deux prit du plaisir… Prendre du plaisir entres frères… Putain !!!
Les semaines s’enchaînèrent, Saez fit des efforts pour parler un minimum avec son frère, genre banalités, être « sympa » mais il y avait toujours une certaine distance, il était bloqué… Pour combien de temps ? Est-ce que la complicité avec son jumeau était totalement morte ? En tout cas mine de rien ça l’accablait même s’il faisait tout pour le cacher vis-à-vis des parents et de ses amis.

code by biscotte

_________________

Turn me on, turn me on

« Love who loves you back »
mapydew.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
I love California !
Dis moi qui tu es, je te dirai qui je suis

MessageSujet: Re: [Flashback] « Il était une première fois... » | Saez & Thomas | +18 [END]

Revenir en haut Aller en bas

[Flashback] « Il était une première fois... » | Saez & Thomas | +18 [END]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quand j'ai vu ton visage pour la première fois...
» Cherche partenaire pour une première fois ! [En cours]
» Lorsque la panique nous consumme pour la première fois...
» Première nuit dans Dreamland...
» Une nouvelle fois au sommet.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hello, I love you. :: Los Angeles :: Habitations :: Chez les Weaver-